22 septembre 1915

... me voici installé à Grenade au milieu de la belle "classe 16", avec pas mal de jeunes gens du pays.

En mission d'instruction militaire à Saint-Antonin-Noble-Val (Tarn-et-Garonne), le sous-officier Émile Moureu est rappelé à Toulouse, le 18 septembre ; un contingent se prépare à partir en renfort au front. Un contre-ordre l'envoie finalement rejoindre les conscrits de la Classe 1916 affectés au 14e d'Infanterie de Ligne. Cantonnés à Grenade-sur-Garonne, les recrues s'entraînent en attendant, avec autant d'impatience que d'inquiétude, l'annonce d'un prochain départ pour le front.


Cher papa, chère maman, soeurette,


Deux mots avant de me mettre à table, au retour d'une marche, pour vous dire que je viens de recevoir votre lettre du 16 si pleine d'affection et de courage. Enfin, après mes multiples pérégrinations, me voici installé à Grenade au milieu de la belle "classe 16", avec pas mal de jeunes gens du pays. Il y a du travail, un peu comme à Joinville, mais j'y apprends bien mon métier avant le départ, qui n'aura sans doute pas lieu encore de quelques jours.
Je vous écrirai plus longuement un autre jour, les autres sont à table, et m'attendent.

Des baisers de fils et frère, Emile

 


Écouter la lettre du 22 septembre 1915

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !