07 décembre 1915

Je ne sais pas si vous avez reçu mes cartes et ma lettre. En tous cas, récapitulons

Après six mois d'instruction à l'École militaire de Joinville-le-Pont, deux mois de cantonnement à Grenade-sur-Garonne avec l'ensemble des conscrits de la Classe 1916 affectés au 14e d'Infanterie de Ligne, et deux jours de train, le sergent Émile Moureu rejoint avec ses camarades du 9e bataillon l'arrière du front, à Brimeux, dans le Pas-de-Calais.


Mardi, 7.

Chère maman,

Nous voici dans le Pas-de-Calais depuis 2 jours. Je ne sais pas si vous avez reçu mes cartes et ma lettre. En tous cas, récapitulons.
Partis à Toulouse vendredi dernier à 17h, nous avons voyagé deux jours et deux nuits, passé près de Paris de nuit, dirigés sur Creil, passés à Étaples et arrêtés à Brimeux, petit village de 700 habitants sur la route de Saint-Pol et Arras, mais loin à environ 60 ou 80 km. Aussi, pour le moment, vous n'avez pas à vous inquiéter le moins du monde.
Et là-bas, que se passe-t-il ? Écrivez-moi, parlez-moi de vous tous, de Pierre. Quand vous aurez reçu ma lettre, vous pourrez m'envoyer un petit colis contenant chaussettes de laine, mouchoirs de couleur et grands, peigne petit et long, ciseaux de poche, une des cravates de chasse que j'avais étant civil, et quelques provisions.

Adieu, chère maman, cher papa, sœurette, je vous embrasse, Émile.

 

 


Écouter la lettre du 7 décembre 1915

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !