13 décembre 1915

Il ne me manque qu'une chose, quelques lettres de là-bas [...] qui m'apporteront des flots de tendresse.

Après deux jours de train depuis Toulouse, le sergent Émile Moureu et ses camarades du 9e bataillon du 14e Régiment d'Infanterie de Ligne sont arrivés à l'arrière du front dans le nord le 5 décembre 1915. Leur cantonnement est installé à Brimeux, dans le Pas-de-Calais.


Lundi, 13.

Chère maman,

Je n'ai encore rien reçu de la maison, c'est si long maintenant ! Aujourd'hui, je suis de garde : je vous écris en plein air, et ma foi, il fait pas chaud. Mais enfin, malgré notre installation de fortune, on n'est pas trop mal à Brimeux, autant qu'on peut être bien en campagne, et mon appétit et la gaieté ne me quittent pas, loin de là. Il ne me manque qu'une chose, quelques lettres de là-bas (envoyées, je le sais) qui m'apporteront des flots de tendresse.

Tous mes baisers à tous, Emile. Sergent Moureu, 14e de Ligne, 9e bataillon, 33e Compagnie, secteur postal 188)..

 

 


Écouter la lettre du 13 décembre 1915

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !