03 février 1916

Ma santé est toujours bonne, très bonne, et il ne manque qu'une chose, le pays, la famille.

Au terme de deux mois de cantonnement et de préparation militaire à Grenade-sur-Garonne Émile Moureu et les autres conscrits de la Classe 1916 affectés au 14e d'Infanterie de Ligne reçurent, le 30 novembre l'ordre attendu autant que redouté du départ pour le front. Après quelques jours à Toulouse puis de voyage en train, le régiment prenait garnison à Brimeux dans le Pas-de-Calais le 6 décembre 1915.


Jeudi 3 février.

Sœurette,

J'ai un instant de libre devant moi, et j'en profite pour écrire quelques mots. Le temps a changé un peu et s'est mis au froid. Ma santé est toujours bonne, très bonne, et il ne manque qu'une chose, le pays, la famille.
Comme on l'aime ce bon petit coin de tendresse ! Quand on est loin, très loin, on le sent encore mieux.

Recevez toutes mes pensées là-bas,
toute mon affection, tous mes désirs de retour et de réunion,
transmettez-les à mon cher aîné, je vous embrasse et je vous aime,
Émile.

 

 


Écouter la lettre du 3 février 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !