07 février 1916

Moi, pour ma part, je me porte fort bien, bon appétit, bon œil, bon pied et le reste ! Et en plus, on parle de permissions pour le mois prochain.

Au terme de deux mois de cantonnement et de préparation militaire à Grenade-sur-Garonne Émile Moureu et les autres conscrits de la Classe 1916 affectés au 14e d'Infanterie de Ligne reçurent, le 30 novembre l'ordre attendu autant que redouté du départ pour le front. Après quelques jours à Toulouse puis de voyage en train, le régiment prenait garnison à Brimeux dans le Pas-de-Calais le 6 décembre 1915.


Lundi, 7.

Chère maman,

Je viens de recevoir la lettre très aimante et très intéressante de ma chère sœurette. J'y répondrai, et en même temps je joindrai à ma lettre une lettre pour Pierre. D'abord, à partir du 11 février, le numéro du secteur est changé ; par conséquent, sur mes adresses à partir du 11 vous mettrez (secteur 188).
Il paraît qu'avec ça la correspondance va plus vite. Anna me rassure à peu près sur votre santé à tous, à part les petites misères ; elle me dit que Pierre a écrit une longue lettre. Moi, pour ma part, je me porte fort bien, bon appétit, bon œil, bon pied et le reste ! Et en plus, on parle de permissions pour le mois prochain. Heureuse nouvelle !

Je vous aime tous et je vous embrasse, Émile.

 
Écouter la lettre du 7 février 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !