24 février 1916

Chère maman, Il neige, il fait froid, brr ! Et je retarde autant que possible le moment de me coucher ...

Au terme de deux mois de cantonnement et de préparation militaire à Grenade-sur-Garonne Émile Moureu et les autres conscrits de la Classe 1916 affectés au 14e d'Infanterie de Ligne reçurent, le 30 novembre l'ordre attendu autant que redouté du départ pour le front. Après quelques jours à Toulouse puis de voyage en train, le régiment prenait garnison à Brimeux dans le Pas-de-Calais le 6 décembre 1915.


Jeudi, 24.

Chère maman,

Il neige, il fait froid, brr ! Et je retarde autant que possible le moment de me coucher car la nuit dernière, on ne pouvait dormir sur la paille, tant il faisait froid !
J'ai reçu ta bonne lettre, si affectueuse, si pleine d'espérance, espérance que malheureusement ma dernière lettre a détruit. Ici, toujours la vie militaire avec ses mêmes idioties et sa grande monotonie. Il est vrai que depuis quelques jours des bruits de départ circulent. Départ pour où ? Changement de secteur très probablement, pour laisser nos cantonnements aux troupes anglaises.
En tout cas, vous serez renseignés. J'ai reçu ce matin la carte d'Albertine et d'Anna, et, je l'avoue, avec grand plaisir : j'y répondrai au plus tôt. Et là-bas ? Quoi de nouveau ? Pierre a-t-il écrit ? Parlez-moi de tout ce qui se passe dans ce vieux cher pays, que je ne reverrai pas de sitôt.

Adieu, chère maman, cher papa, sœurette, je vous embrasse de tout cœur. Émile.

 
Écouter la lettre du 24 février 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !