17 mars 1916

Nous sommes cependant très courageux. Soyez-le aussi.

Depuis le 6 décembre 1915, le régiment d'Émile était en garnison à Brimeux dans le Pas-de-Calais. Trois mois plus tard, le 6 mars 1916, Émile annonçait dans une lettre un prochain départ vers un nouvelle destination : ce fut Chaumont-en-Vexin (Oise), à compter du 12 mars 1916.
Le régiment auquel appartenait Émile était mis en retrait du front Nord et repositionné en réserve à proximité de Paris, prêt à monter, contingent par contingent, en renfort sur le front de Verdun, ouvert le 21 février par une grande attaque allemande.


17 mars 1916.

Chère maman,

Le pays continue à être merveilleux, mais notre situation est légèrement changée, ou plutôt nous sommes fixés sur notre sort. Hier en effet, 300 hommes sont partis en renfort au 259e, du côté de Verdun.
Dans la compagnie, aucune sergent n'est parti, mais il faut s'attendre à partir d'un jour à l'autre. Il fallait que ça arrive et le départ d'hier, assez enthousiaste, nous a cependant émus parce que nous serons séparés, et que nous tomberons dans des régiments étrangers.
Nous sommes cependant très courageux. Soyez-le aussi.

Je vous embrasse de tout cœur,
Émile.

 
Écouter la lettre du 17 mars 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !