21 mars 1916

Je suis toujours là. Jusqu'à quand ? Je n'en sais rien.

Depuis le 6 décembre 1915, le régiment d'Émile était en garnison à Brimeux dans le Pas-de-Calais. Trois mois plus tard, le 6 mars 1916, Émile annonçait dans une lettre un prochain départ vers un nouvelle destination : ce fut Chaumont-en-Vexin (Oise), à compter du 12 mars 1916.
Le régiment auquel appartenait Émile était mis en retrait du front Nord et repositionné en réserve à proximité de Paris, prêt à monter, contingent par contingent, en renfort sur le front de Verdun, ouvert le 21 février par une grande attaque allemande.


21 mars.

Cher papa,

Je suis toujours là. Jusqu'à quand ? Je n'en sais rien. Je m'étonne de ne pas avoir encore reçu de lettres indiquant que vous connaissiez mon changement.
Quoi de nouveau dans ce cher pays ? Etes-vous tous bien ? Pierre a-t-il écrit ?
Moi, je mène toujours la même vie calme en attendant le départ, avec quelques parties de foot-ball comme distraction, parfois impatient de partir alors que des camarades sont partis, et toujours fataliste, voulant attendre mon sort sans le retarder ni l'avancer.

Ecrivez-moi, j'attends des nouvelles avec impatience.
Je vous embrasse mille fois. Émile.
Toujours même adresse !

 
Écouter la lettre du 21 mars 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !