27 juin 1916

"Les permissions ont été supprimées jusqu'à nouvel ordre pour toutes les armées de terre et de mer".

Après moins de deux semaines passés à Beuvraignes sur le front de la Somme à travailler aux préparatifs des combats, le régiment d'Émile est, depuis le 20 juin 1916, au repos à l'arrière à Chambors, dans l'Oise entre Gisors et Chaumont-en-Vexin où il était précédemment.


27 juin.

Ma chère maman,

Encore une désillusion et pour moi, et aussi pour vous tous ! "Les permissions ont été supprimées jusqu'à nouvel ordre pour toutes les armées de terre et de mer". Presque au moment de réaliser le beau rêve, il s'envole. Ne nous appesantissons pas trop sur ce fait et chassons les idées noires. Cette mesure est-elle prise pour un coup de torchon, sans doute, le canon tonne dur du côté anglais.
Irons-nous ? Probablement, mais rien de sûr. En tout cas, après la danse, après la bagarre, le délicieux repos.

Encore du courage, et aie, ma pauvre chère maman, beaucoup de force.
Ton fils qui t'aime, Émile.

 

  Écouter la lettre du 27 juin 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !