24 juillet 1916

Me voilà rendu à destination, et une chique destination, malgré mes craintes.

Depuis le 20 juin 1916 le régiment d'Émile attendait au repos à l'arrière, à Chambors dans l'Oise, de partir en permission. Dans sa lettre du 27 juin, Émile annonçait que les permissions annoncées étaient suspendues. La grande bataille de la Somme devait en effet être lancée le 1er juillet... Le 9 juillet, date de sa dernière lettre, il était encore à Chambors. Après deux semaines de silence, il reprend la correspondance le 24 juillet : il rentre de permission à Sauveterre-de-Béarn !


24 juillet.

Ma chère maman,

Me voilà rendu à destination, et une chique destination, malgré mes craintes. Je trouve le bataillon au repos encore, dans l'Oise. Il paraît que le front français de la Somme est calme et nous attendrons sans doute ici le nouveau coup de torchon. Je l'espère, car on n'est pas trop mal, au contraire. Et c'est une transition après ces délicieux jours de permission.
Le bonjour à Adrien, s'il est encore là.

Pour vous, mes gros baisers de fils et de frère,
Émile.

 

 

 

 

 

Écouter la lettre du 24 juillet 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !