27 juillet 1916

Nous repartons en effet cette nuit ou demain matin de bonne heure, et je crois que nous irons plus à droite, ...

Le 24 juillet Émile rentrait de permission à Sauveterre-de-Béarn et retrouvait son régiment toujours au repos à l'arrière, à Chambors dans l'Oise.


27 juillet 1916.

Mon cher papa,

Avant le départ, j'envoie un mot. Nous repartons en effet cette nuit ou demain matin de bonne heure, et je crois que nous irons plus à droite, dans la direction de Compiègne – Tracy-le-Val. J'ai eu de la veine : le temps de m'habituer de nouveau à la vie militaire, de chasser le léger "cafard", malgré quelques petits retours en arrière. Par conséquent, nous serons à un secteur relativement calme à la limite de l'Oise et de l'Aisne. Enfin, après mon arrivée là-bas, après avoir vu de mes propres yeux.

Adieu cher papa, je t'embrasse bien fort.
Tous mes baisers à maman et sœurette, Émile.

P.S. Tu pourras envoyer des colis, chère maman, comme nous l'avons entendu.

 

 

 

 

 Écouter la lettre du 27 juillet 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !