02 août 1916

Le secteur, pour l'instant, est bon, et, malgré la châleur, il ne faut pas trop se plaindre : nous en verrons de plus durs !

Le 24 juillet Émile rentrait de permission à Sauveterre-de-Béarn et retrouvait son régiment toujours au repos à l'arrière, à Chambors dans l'Oise. Dès le 27 juillet cependant, tous repartaient en direction de Tracy-le-Val, quelques kilomètres à l'est de Compiègne dans un secteur a priori relativement calme à la limite de l'Oise et de l'Aisne.


2 août 16 heures

Ma chère maman,

Je viens de recevoir à l'instant ta lettre de vendredi attendue si impatiemment. Je suis en train de faire arranger un abri-caverne de 2e position. Le secteur, pour l'instant, est bon, et, malgré la châleur, il ne faut pas trop se plaindre : nous en verrons de plus durs !
Je suis très heureux que Pierre ait écrit une bonne lettre – parlez-lui de moi, dites lui bien qu'ici comme partout, je pense souvent au premier exilé. Puisque vous ne pouvez pas féliciter le filleul (Adrien) de sa marraine, félicitez de ma part la marraine de son filleul !

Je vous embrasse de tout cœur.
Émile.

 

 

Écouter la lettre du 02 août1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !