24 août 1916

Nous montons peu à peu notre petit calvaire, je crois que cette nuit nous serons au sommet.

Le 16 août 1916 Émile rejoignait à Albert, à une vingtaine de kilomètres à l'est d'Amiens, le 133e Régiment d'Infanterie de l'Est, très durement éprouvé dans les combats du Bois de Hem et auquel il était désormais affecté. Le 21 août, il écrivait à sa mère : "nous montons" ! C'est pour Émile le baptême du feu ; jusqu'ici en effet, même s'il était déjà monté au front, ce n'était pas en première ligne ou alors avant ou après les combats engagés.


24 août.

Sœurette,

Deux lignes à peine avant la nouvelle station : Nous montons peu à peu notre petit calvaire, je crois que cette nuit nous serons au sommet. Çà tonne affreusement, mais peu d'obus nous sont destinés. D'ailleurs celui qui doit me toucher n'est pas fondu.
Pas d'inquiétude prématurée.

J'écrirai quand je le pourrai !
Tout mon cœur à tous,
Émile.

 

 

Écouter la lettre du 24 août 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !