31 août 1916

Les Boches tirent plus qu'avant, on dirait que dans la boue, ils sont dans leur élément, ...

Le 16 août 1916 Émile rejoignait à Albert, à une vingtaine de kilomètres à l'est d'Amiens, le 133e Régiment d'Infanterie de l'Est, très durement éprouvé dans les combats du Bois de Hem et auquel il était désormais affecté. Le 21 août, il écrivait à sa mère : "nous montons" ! C'est pour Émile le baptême du feu ; jusqu'ici en effet, même s'il était déjà monté au front, ce n'était pas en première ligne ou alors avant ou après les combats.


31 août.

Dans la même enveloppe, deux mots. Hier la lettre n'a pas pu partir. Moins de flotte, même un peu de soleil, ça nous ravigote. Les Boches tirent plus qu'avant, on dirait que dans la boue, ils sont dans leur élément, comme leurs confrères !
J'ai reçu le colis de conserves, ainsi que la lettre du 26, avec un plaisir marqué, parce qu'ici nous n'avons rien, sinon l'ordinaire qui arrive d'ailleurs froid et pas luxueux. Ça va quand même.

Je vous embrasse tous très fort.

 

 

Écouter la lettre du 31 août 1916

 

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !