10 avril 1917

C'est mardi, lendemain de fête : jour de torpeur et de vague cafard.

Depuis le début du mois de mars 1917, Emile a rejoint l'Ecole Spéciale militaire de Saint-Cyr où il suit une formation d'officier aspirant.


Saint-Cyr, le 10 avril 1917.

Sœurette,

C'est mardi, lendemain de fête : jour de torpeur et de vague cafard. Après deux bonnes journées à Paris, nous avons repris le travail, avec plus de courage. J'ai été au théâtre, entre autres au théâtre Sarah-Bernard, où l'on joue les "Nouveaux Riches", pièce brûlante d'actualité, pas parfaite, mais mise en valeur par de très bons artistes.
Dimanche, il a fait une journée délicieuse, et les toilettes claires des femmes promenaient de la gaieté partout.
Et là-bas, comment avez-vous passé les fêtes de Pâques ? Avez-vous reçu d'autres nouvelles de Pierre ? Je crois que nous faire une attaque de tranchées, pas bien dangereuse, celle-là !

Aussi, je vous quitte, en vous embrassant très fort, Émile.

P.S. : maman pourra m'envoyer un petit colis avec de sa confiture (poire ou pommes) et chocolat. Baisers.

 

 

 

  Écouter la lettre du 10 avril 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !