23 avril 1917

Je pars à la gymnastique : nous nous entraînons à bondir en avant.

Depuis le début du mois de mars 1917, Emile a rejoint l'Ecole Spéciale militaire de Saint-Cyr où il suit une formation d'officier aspirant.


Saint-Cyr, le 23 avril 1917.

Sœurette,

Je viens d'ouvrir ta chère lettre du 21 m'apportant de bonnes nouvelles : Pierre a écrit (j'attends sa lettre avec impatience), Henri est à Paris. C'est parfait. J'attends des détails sur cette arrivée subite.
Hier, j'ai trouvé chez tante Jane tout ce qui m'était annoncé par maman. J'ai goûté des œufs, des pommes, hier, aujourd'hui des bouchées, de la confiture de la grande boite : Delicious ! Je m'en lèche encore les lèvres. Quand tu auras des détails sur la blessure d'Henri Rachou, la région d'attaque et la gravité, donne-les moi.
Je pars à la gymnastique : nous nous entraînons à bondir en avant : mais ici les balles de mitrailleuses ne vous fauchent pas en route.

Adieu tous, mille baisers, Émile.

 

.

 

 Écouter la lettre du 23 avril 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !