16 mai 1917

Demain, jour férié : je t'assure que je n'ai jamais autant aimé l'Église, ...

Depuis le début du mois de mars 1917, Émile a rejoint l'École Spéciale militaire de Saint-Cyr où il suit une formation d'officier aspirant.


Mercredi, 16.

Sœurette,

Je vais répondre à la fois aux tendresses un peu tristes de maman, et à ta gentille affection plus jeune et plus printanière à cause de la saison de la nature, et aussi de la saison de ton cœur.
Demain, jour férié : je t'assure que je n'ai jamais autant aimé l'Église, qui nous donne 24h de liberté dans Paris.
Nivelle est définitivement "nivelé". Les affaires russes commencent à devenir inquiétantes, et il faut s'attendre à une signature prochaine de paix séparée. Suivrons-nous le mouvement, ou bien continuerons-nous à nous tuer avec entêtement ? Chi lo sa ? Pas de nouvelles de Pierre : tant pis ! Henri, malgré son caractère mathématique, t'écrit, me dis-tu, en poète. Comment pourrait-il faire autrement ? Son cœur parle, et le cœur est un grand poète.
Cet après-midi, nous allons dans le Parc de Versailles : j'en suis heureux, car je l'aime ; j'aime surtout en lui les hautes futaies, épaisses et ombrageuses, qui lui donnent une profondeur de temple, mais de temple à l'Amour.

Adieu, sœurette, mes bons baisers, Émile.

.

 

 

  Écouter la lettre du 16 mai 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !