23 juin 1917

... et il se pourrait [...] que j'assiste à la noce de Sœurette avec un beau galon en V sur le bras.

Depuis le début du mois de mars 1917, Émile a rejoint l'École Spéciale militaire de Saint-Cyr où il suit une formation d'officier aspirant.


Saint-Cyr, le 23 juin 1917.

Ma chère maman,

Depuis quelques jours la fraîcheur est revenue, et avec elle le bien-être, et le bonheur de vivre. Ton gentil colis, arrivé ce matin, tombe donc à pic : dans une crise d'appétit. Et puis, ta lettre, ta chère lettre si aimante pour moi, et pour nous tous.
Rassure-toi au sujet de Pierre ; s'ils sont rapatriés - ce qui n'est pas encore fait - ils ne reviendront pas au front, tout au moins dans des unités combattantes. On pourra les employer par exemple dans le Service de santé.
Quant à papa, il est et restera civil : ne crains absolument rien ; il est plutôt question de renvoyer les vieilles classes. Notre examen commence le lundi 2 juillet. Quoique le résultat ne m'intéresse pas au point de vue avenir, je tiens par amour-propre à le passer à peu près bien,  Ils ont pourtant bien perdu de leur prestige pour toi, ces galons ! Enfin ! Dans une situation générale mauvaise, il faut rechercher la situation particulière la meilleure possible.
Demain, dimanche, j'irai peut-être rue Gustave-Flaubert, à moins que je ne m'arrête avant : j'aime beaucoup suivre l'inspiration du moment : ça donne une illusion plus forte de liberté.

Adieu, mère, les meilleurs baisers de ton fils, Émile.

 

 

  Écouter la lettre du 23 juin 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !