08 juillet 1917

Ton père se joint à moi, ma bien chère fillette, pour t'embrasser très fort.

La correspondance d'Emile Moureu conserve, exceptionnellement, une lettre de sa mère à sa soeur. Elle offre un bref éclairage sur l'ambiance et la vie quotidienne et familiale à Sauveterre : le travail quotidien, les préparatifs du mariage avec Henri Navaillès, une évocation par sa mère de la vie d'Emile à Paris.


Dimanche 8 juillet 19 ..

Ma bien chère enfant,

Malgré ma bonne volonté, je n'ai pu répondre à la lettre reçue hier que maintenant. Tu sais que les jours de marché, cela nous est impossible. Nous nous sommes occupés immédiatement du certificat pour Henri. Il est parti ce matin à 7 heures avec quelques lignes pour lui renouveler la date précise et lui faire part de nos projets pour le contrat. Je joins à ma lettre ledit projet refait par le notaire afin que M. et Mme Navaillès en prennent connaissance. Renvoie-le pour qu'on puisse préparer le tout.
Émile a écrit le 4 juillet sur son banc d'étude en face de son cours de topographie. Il te dit qu'il passe ces examens avec une philosophie singulière : ils sont déjà blasés ces pauvres petits ! Il te voit déjà toute blanche dans ta belle robe de vierge. Qu'il lui tarde de venir ! Il te prie de transmettre ses meilleurs souvenirs à toute la famille Navaillès.

Ton père se joint à moi, ma bien chère fillette, pour t'embrasser très fort.Nos souvenirs respectueux à tous.
A. Moureu

 

 

 

  Écouter la lettre du 08 juillet 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !