30 juillet 1917

Deux mots du Coq d'Or, où je déguste un savoureux apéritif...

La formation d'officier aspirant à l'École Spéciale militaire de Saint-Cyr s'est terminée, avec succès, au milieu du mois de juillet. Au terme d'une permission d'une douzaine de jours à Sauveterre-de-Béarn où il a assisté au mariage de sa soeur avec Henri Navaillès, d'une famille paloise, Émile, désormais officier, part rejoindre son régiment, le 23e d'Infanterie, à Bourg-en-Bresse sa ville de garnison.


Lundi soir, 30.

Ma chère maman,

Deux mots du Coq d'Or, où je déguste un savoureux apéritif : tu vois que le départ au front ne diminue en rien mes bonnes habitudes. Après ces délicieux jours de Sauveterre, un court séjour à Pau, et maintenant le voyage par étapes, j'ai quitté Henri à Bordeaux : il a continué directement. Les Navaillès m'ont reçu d'une façon charmante : je vous embrasse tendrement, Émile.

 

 

 

 

  Écouter la lettre du 30 juillet 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Ces trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Rejoignez-nous ..