27 septembre 1917

Nous menons une petite vie tranquille de soldats en caserne, ...

A son retour de permission à Sauveterre le 23 septembre, Emile a retrouvé son régiment à l'arrière du front de Champagne, au repos.


27 septembre 1917.

Chers aimés,

Encore au repos, pas pour longtemps sans doute, mais enfin nous profitons de ces bons jours, ne sachant pas ce que l'avenir nous réserve. Nous menons une petite vie tranquille de soldats en caserne : quelques exercices, un peu d'entraînement, mais au retour bonne table et bon gîte : que demander de plus ? Je me trouve fort bien dans ma nouvelle compagnie, à tous les points de vue : Il y a de bons camarades, et aussi, je crois, de bons soldats. A Sauveterre, quoi de nouveau ? Anna est-elle toujours à Pau ? Ces jours de châleur doivent vous fatiguer. Rien de Pierre encore ? J'attends une de vos lettres qui m'apporte un peu de vous, et aussi un peu de notre chère grande maison.

Adieu, chers aimés, je vous embrasse de tout cœur, Émile.

 

 

 

  Écouter la lettre du 27 septembre 1917

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !