05 mars 1918

Je suis fiérot comme tout, et vous aussi, pas !

Au mois de mars 1918, le 23e RI est toujours stationné dans les environs du village de Bauzemont, près d'Hénaménil (nord-est de la Meurthe-et-Moselle), au nord de Lunéville et à l'est de Nancy, près de l'étang de Parroy. Les premières lignes sont situées aux environs du village de Bures ; les lignes allemandes vers Parroy, à l'est de l'étang, et Réchicourt-la-Petite, plus au nord. C'est dans cet environnement qu'Emile reçoit enfin les galons de sous-lieutenant auxquels il était promis depuis le début de l'année, suite à sa formation à Saint-Cyr-l'Ecole en 1917.


5 mars.

Chers aimés,

Vous avez dû recevoir la bonne nouvelle : je n'ai pas encore eu votre réponse. Mon tour de permission sera peut-être un peu retardé par ma nouvelle place, mais cet inconvénient est peu de chose à côté des avantages procurés par la nouvelle situation.
Je suis fiérot comme tout, et vous aussi, pas !
J'attends des nouvelles d'Annette. Il est inutile, chère maman, de m'envoyer des colis pour l'instant : quand tu voudras m'envoyer quelque chose, envoie par exemple un poulet pour la popote. Pas de petites choses personnelles comme avant, car notre ordinaire est très bon.
Avez-vous reçu des nouvelles de Pierre ?

Chers aimés, je vous embrasse de tout mon cœur.
Émile

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !