08 mai 1915

Après une lettre un peu triste, je veux vite vous rassurer. Un peu d'abattement après des grandes fatigues, mais, un rien vous remonte !

Depuis le 10 avril, Emile Moureu est à Joinville-le-Pont, élève-aspirant à l'École d'Instruction Militaire des officiers. Ses lettres à sa soeur et à ses parents font le récit de son quotidien militaire et, lors des moments de loisir et de temps libre, de ses visites à Paris et ses environs.


 

Chère soeur,

Deux mots immédiatement pour répondre à ta "gazette" fort intéressante, et rendue encore plus intéressante par l'éloignement si grand et aussi si long. Après deux jours de repos forcé après la 1ère vaccination antiphoïdique, le "turbin" a repris, mais je me porte comme un charme : pendant les 48 heures de repos, j'ai pas, - et beaucoup comme moi - démarré du lit. C'est si bon de dormir longtemps, quand on est fatigué un petit peu ! Nous v'là remontés, mais il va falloir être revacciné 3 fois encore. Quoi ... ? La classe 16 est là ! Mille baisers à tous. Emile.

Après une lettre un peu triste, je veux vite vous rassurer. Un peu d'abattement après des grandes fatigues, mais, un rien vous remonte !

Tout à vous, Emile.


Écouter la lettre du 8 mai 1915

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !