05 juin 1915

Soyons philosophes. Maintenant, passons aux choses pratiques. D'abord, j'envoie la photographie de ma section.

Depuis le 10 avril, Emile Moureu est à Joinville-le-Pont, élève-aspirant à l'École d'Instruction Militaire des officiers. Ses lettres à sa soeur et à ses parents font le récit de son quotidien militaire et, lors des moments de loisir et de temps libre, de ses visites à Paris et ses environs.


Samedi, 5.

Chère maman,

J'écris aujourd'hui, samedi, avant d'avoir reçu ta lettre, parce que, demain, quoique bien inoccupé, je n'aurai pourtant pas une minute de libre. "Inoccupé" ! C'est une façon de parler. J'ai le grand plaisir, alors que les autres vont se balader à Paris, d'être de planton devant une porte qui, entre parenthèses, pourrait bien se garder toute seule. Qu'y faire ? Soyons philosophes. Maintenant, passons aux choses pratiques. D'abord, j'envoie la photographie de ma section. Peut-être arrivera-t-elle un peu abîmée. Mais il n'y a pas moyen de s'arranger autrement. De plus, je demande à maman de m'envoyer 2 chemises et 2 paires de chaussettes. Mon linge devient en effet... pas beau. Si nous le donnons à laver, il nous revient de toutes les couleurs, et si nous le lavons nous-mêmes !! Les chemises que tu m'enverras, je les mettrai le dimanche, et je les ferai blanchir en ville. A la maison, quoi de nouveau ? Avez-vous reçu des nouvelles de Pierre ! Ecris-moi, dis à Anne de continuer à envoyer ces petites lettres toutes remplies de gaieté et d'affection. Je vais me coucher, en rêvant un peu de là-bas, et demain, j'aurai tout le temps de passer, baïonnette au canon, tout le chapelet de mes souvenirs.

Mille gros baisers de votre fils, et frère, Emile.


Écouter la lettre du 5 juin 1915

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !