11 septembre 1915

Écrivez-moi, et ayez beaucoup de confiance, je ne pars pas encore, et quand je partirai, vous serez avertis, et je serai prudent.

Après avoir passé près de 5 mois (du 10 avril au 30 août 1915) à Joinville-le-Pont, comme élève-aspirant à l'École d'Instruction Militaire des officiers, Émile Moureu est nommé, comme il s'y attendait, au grade sous-officier de sergent, à défaut d'avoir excellé aux examens militaires.
Il a quitté Joinville-le-Pont et Paris le 30 août 1915. Après une semaine de permission à Sauveterre-de-Béarn, il regagne Toulouse et son régiment d'origine, le 14e d'Infanterie de Ligne en garnison avec les autres conscrits de la Classe 1916.


Samedi, 11 septembre.

Ma chère maman,

Me voici à Toulouse. Pendant notre absence, les papiers sont arrivés, et nous sommes affectés à diverses sections. Cela veut dire que nous restons provisoirement au dépôt, prêts au départ.
Le voyage s'est très bien effectué, un peu chaud seulement. Et puis, nous revoilà pris dans l'engrenage, après ces huit jours délicieux, passés dans la douce intimité familiale.
Enfin, ce n'est qu'un repos, et puis l'étape, la longue étape doit être reprise, avec beaucoup d'entrain et de courage d'ailleurs.
Écrivez-moi, et ayez beaucoup de confiance, je ne pars pas encore, et quand je partirai, vous serez avertis, et je serai prudent.

Adieu, chère maman, cher papa, soeurette, je vous embrasse de tout coeur. Émile. (Sergent au 14e de ligne, 29e compagnie)

 


Écouter la lettre du 11 septembre 1915

Le Musée Massey à Tarbes

Les trois documents présentés proviennent du Musée Massey de Tarbes auquel la famille d'Émile Moureu en avait fait don.

Le Musée Massey est le premier musée au monde à présenter une collection retraçant l’histoire des Hussards.
Ce corps d’armée de cavalerie légère, qui puise ses origines en Hongrie, a contribué au renom de la ville de Tarbes.

Site internet du Musée Massey de Tarbes

 

Ne manquez pas de lettre ...

Pour vous inscrire à la lettre de diffusion, merci de nous contacter : pireneas@agglo-pau.fr

ou rejoignez-nous sur Facebook pour suivre la saga épistolaire d'Émile !